Toute l'actualité

LANCEMENT DE L'OBSERVATOIRE RÉGIONAL POUR LA PAIX ET LA TOLÉRANCE (ORPT) En vedette

Mercredi, 18 Décembre 2019 547 Soyez le premier à commenter!

INTRODUCTION

Le 12 janvier 2019, s’est tenue dans les bureaux de l’Antenne de l’Extrême-Nord de l’Association Camerounaise pour le Dialogue Inter-Religieux (ACADIR) une rencontre organisée par l’Association GREDEVEL pour la mise sur pieds d’un Observatoire Régional pour la Paix et la Tolérance (ORPT). 

L’objectif de cette rencontre est de susciter l’engagement des leaders religieux et des organisations de la société civile de la Région de l’Extrême-Nord pour l’animation d’un espace de rencontres et d’actions pour la paix et la tolérance. De façon spécifique, il s’agit de mobiliser ces acteurs et requérir leur adhésion, d’une part, et d’autre part, présenter, discuter et adopter le modèle opérationnel de l’observatoire et dégager les pistes d’actions communes.
15 personnes, représentant les catholiques (Diocèse de Maroua-Mokolo), les protestants (CEPCA), la Communauté musulmane (Imans et Oustasse), les membres du bureau exécutif de l’ACADIR et des personnes ressources ont pris part à cette rencontre.
Après les civilités d’usages, le projet d’ORPT (son contexte et justification ainsi que ses objectifs) a été présenté à l’assistance. Il a été en particulier rappelé que c’est un projet qui se veut une opportunité pour les filles et fils de la Région de l’Extrême-Nord de pourvoir trouver à leurs propres problèmes des solutions locales et adaptées à leur contexte. Dans leur présentation, tous les participants ont exprimé leur satisfaction et leur adhésion à l’idée du projet. Plusieurs d’entre eux ont surtout apprécié la possibilité qui leur est offerte de pouvoir contribuer au développement de leur Région.


I. PRÉSENTATION, DISCUSSION ET ADOPTION DES OBJECTIFS DE L’OBSERVATOIRE

I.1. Présentation des objectifs de l’Observatoire et les propositions de ses grandes activités

 

Un modèle a été présenté aux participants pour aider à l’élaboration de l’Observatoire Régional pour la Paix et la Tolérance (ORPT)1. L’observatoire est un espace de rencontre des acteurs (leaders associatifs et religieux, chefs traditionnels) épris de justice sociale et engagés dans la promotion de la paix et de la tolérance dans leur communauté. La création de cet observatoire se justifie par la montée de l’extrémisme violent, de l’intolérance et des conflits d’une part, et d’autre part, l’absence d’un cadre de concertation des acteurs locaux pour la recherche des voies endogènes et durables pour la paix et la tolérance dans la Région. 

L’observatoire donnera aussi l’occasion à ses membres d’acquérir des outils pratiques pour l’approfondissement de la compréhension des valeurs républicaines.
Les principales missions de l’ORPT sont :
     - Fournir un panel d’experts qui allient la théorie à l’expérience de terrain sur des questions de la recherche de PAIX et de TOLERANCE dans la Région de l’Extrême-Nord et du bassin du Lac-Tchad ;
        - Créer un cadre d’éducation à la paix et à la tolérance ;
        - Créer un espace de plaidoyer en faveur de la paix et de la tolérance ;
        - Susciter un débat public participatif.

Les organes de Gestion de l’ORPT sont les suivants :
      - Comité de pilotage (Composé du Président de l’Association GREDEVEL ou de son Représentant, d’un Rapporteur et des Chefs de file des Groupes de travail thématique) ;

        - Groupes de travail thématique (4 Groupes ont été créés) ;

      - Secrétariat permanent (Il est assuré une personne de l’Association GREDEVEL désignée pour cette tâche).

 

I.2. Échanges interactifs avec les participants

Les échanges ont été ouverts par des remerciements et des félicitations des participants pour l’initiative et l’approche participative qui sous-tend la mise en place de l’ORPT.
Face aux inquiétudes relatives à la représentativité et la prise en compte de toutes les composantes socioreligieuses (notamment la religion traditionnelle africaine) exprimées par certains participants, l’assistance a réaffirmé que cette approche a souvent tendance à faire éclipser les problèmes réels et qui concernent toutes les couches. L’assistance a alors montré que les problèmes entre les composantes socioreligieuses résultent souvent de l’ignorance de leur religion par certains croyants.
Par la suite, les échanges ont porté sur la contribution de l’ORPT au plaidoyer en faveur des outils et des institutions au service de la paix et de la tolérance au Cameroun. La question était de savoir si cela pourrait relever des missions de l’ORPT et si cela ne serait pas trop ambitieux. Les discussions ont permis de relever qu’il pourrait s’agir de mettre à la disposition des parlementaires de la Région de l’Extrême-Nord des informations et des outils d’élaborations des propositions de lois en faveur de la paix et de la tolérance. Les participants ont aussi relevé que la présence de nombreux parlementaires et du Président de l’Assemblée Nationale dans la Région est un atout pour mener à bien le plaidoyer de couloirs.
Certaines préoccupations des participants étaient relatives à l’expérience et aux capacités de GREDEVEL à porter une telle initiative. Un bref historique de cette organisation par son coordinateur a permis de comprendre que depuis sa création en 2009, elle est intervenue dans la Région du Nord dans les prisons de Tcholiré, de Garoua et a accompagné les populations de Figuil dans le conflit qui les opposait à Cimencam et à Rocaglia. Les participants ont été appelés à visiter le site Internet (www.gedevel.fr) de l’association ou interpeler un des membres pour en savoir plus.

 

II. DISCUSSION ET CONSOLIDATION DES PROPOSITIONS DES GROUPES DE TRAVAIL

II.1. Discussion 

Pour mettre les travaux en carrefour, il était convenu de constituer deux groupes. Ces deux entités étaient chargées de définir les Groupes de travail thématique et leur composition ainsi que les grandes lignes d’un plan d’action de l’observatoire sur 24 mois.
Mais au regard du nombre limité des participants, ils ont préféré que tous les participants travaillent ensemble et, d’après eux, cela facilitera la convergence des actions.
En partant de multiples efforts de rapprochements des grands groupes religieux (chrétiens et musulmans) obtenus grâce aux actions des acteurs comme l’ACADIR, les participants ont fait le constat que l’intolérance conflictogène est déjà dépassée au niveau des leaders religieux. Le grand problème reste la base qui, non seulement ignore souvent sa propre religion, mais n’est pas souvent concernée par le consensus obtenu par leurs leaders. Par ailleurs, il y a souvent de divergences génératrices des comportements d’intolérance au sein même des religions. L’œcuménisme qui permet de rapprocher les différentes tendances du christianisme a été mise en veilleuse du fait de Boko haram.
Du côté musulman, l’hétérogénéité et la multiplicité des obédiences/écoles n’ont pas été prises en compte. Or, sans cela, il sera difficile d’envisager une parole commune des musulmans. Au niveau de l’ACADIR, une expérience a commencé dans ce sens dont l’objectif est de mobiliser les leaders des différentes obédiences de la religion musulmane sur des sujets d’intérêt commun. La stratégie consistant alors à rencontrer les leaders des différentes obédiences musulmanes, les orienter sur un travail de développement local ou sur les questions d’insécurité et s’appuyer sur le lamido, chef religieux de toute la communauté musulmane. Les participants ont alors convenu de retenir comme un axe de travail de l’ORPT le dialogue intra-religieux. Pendant que les chrétiens œuvreront pour la réactivation de l’œcuménisme, les musulmans chercheront les voies et moyens pour mettre en place un dialogue intra-musulmans. Pour ce faire, les imans et les maîtres coraniques, deux acteurs très écoutés et très influents dans la communauté musulmane seront les cibles et les relais de la communication et la sensibilisation de la base.
Au niveau de la jeunesse, l’éducation des jeunes, notamment ceux du primaire a été présentée par les participants comme un axe de travail pour la promotion de la paix et de la tolérance ; car ils peuvent être des promoteurs de ces valeurs plus tard. Un manuel pourrait alors être élaboré pour les établissements scolaires et pour le grand public. Certains participants ont attiré l’attention de l’assistance sur le fait que l’État ne laisse pas facilement l’introduction de nouveaux programmes dans le système éducatif et qu’il y aurait un programme en cours d’adoption au niveau du gouvernement. Il a donc été convenu de faire le point sur la faisabilité d’une telle démarche avant de s’engager et que cela pourrait commencer par quelques écoles confessionnelles.
Par la suite, la question de diagnostic de la situation de départ des conflits dans la Région a fait l’objet des échanges. Les participants ont noté que plusieurs diagnostics ont été faits par les organismes intervenant dans la Région mais ceux-ci restent difficilement accessibles et il n’est pas facile de faire une lecture pertinente. Il a donc été décidé qu’un groupe de travail soit constitué pour compiler et synthétiser et, éventuellement, actualiser le diagnostic pour servir de base au travail de l’ORPT.

 

II.2. Résolution

La synthèse des discussions a permis de dégager 04 thématiques :

        A) Dialogue intra-religion
        B) Jeunes, paix et tolérance
        C) Diagnostic des défis de Paix et de Tolérance dans la Région de l’Extrême-Nord
        D) Plan de Communication

Cette synthèse ainsi que les activités y afférentes ont été amendées et adoptées par les participants.
Par la suite les membres de chaque groupe de travail thématique ont été désigné et sera complété sur proposition des membres. Chaque groupe de travail est composé d’un chef de file et des membres.

 


TABLEAU RECAPITULATIF DES RESOLUTIONS

 

II.3. Prochaines étapes de matérialisation de l’ORPT

        - Rédaction de la Charte de l’observatoire ;

        - Rédaction du mode d’organisation et de fonctionnement des groupes de travail ;

        - Rencontre des groupes thématiques pour l’appropriation, l’approfondissement de la thématique et pour l’élaboration du plan d’action détaillé

            * Présentation, discussion des activités de l’axe thématique ;

            * Présentation des membres et répartition des tâches du groupe de travail ;

            * Élaboration d’un plan d’action avec chronogramme et un projet de budget ;

        - Rencontre des responsables des groupes thématiques et du Comité de pilotage pour l’harmonisation des plans d’action

            * Présentation, discussion et adoption des plans d’action des groupes de travail.

 

  

ANNEXES 

Annexe 1 : Récépissé de déclaration de la manifestation publique


Annexe 2 : Modèle de l’Observatoire Régional pour la Paix et la Tolérance (ORPT)

1. L’observatoire comme outil de renforcement de la paix et de la tolérance  

a. Contexte et justification de l’observatoire

        - Monter de l’extrémisme violent ;

        - Enrôlement d’enfant dans les dynamiques de violences ;

        - Absence de perspectives socioprofessionnelles pour les jeunes issus des circuits éducatifs non conventionnels ;  

        - Déficits d’information, de dialogue et les incertitudes sur les conditions de d’émergence de la paix et de la tolérance ;

        - Faible communication sur les initiatives, les expertises et compétence locales de promotion de la paix et de la tolérance dans la Région de l’Extrême-Nord.

 

b. ORPT comme groupe d’acteurs de promotion de la paix et de la tolérance au sein de la société camerounaise et autour du bassin du Lac-Tchad

        - Mobilisation et coalition des acteurs clés en vue de la promotion de la paix et de la tolérance

        - Combler le déficit d’information, de communication et de dialogue entre les acteurs de la paix et de la tolérance dans la Région ;

        - Accompagner une société dans la réappropriation de son développement en mettant à sa disposition un outil d’interpellation des décideurs et d’implication des citoyens dans la recherche de paix et de la tolérance.

 

2. Missions de l’observatoire

a. L’observatoire comme lieu d’expertise

        - Mieux connaître les défis de la paix et de la tolérance ainsi que les voies pour les faire advenir ;

        - Combler aussi le déficit d’information sur les acteurs et leurs rôles, leurs stratégies ;

        - Rapport et études sur la paix et la tolérance dans la Région de l’Extrême-Nord.

 

b. Cadre d’éducation à la paix et à la tolérance

        - Cadre de communication et de documentation sur la paix et la tolérance ;

        - Formation et éducation à la paix et à la tolérance.

 

c. Espace de plaidoyer en faveur de la paix et de la tolérance

        - Interpeler les décideurs (autorités traditionnelles et religieuses ; bailleurs de fonds et Partenaires Techniques Financiers et pouvoirs publics) et faire réapproprier le combat pour leur développement par les citoyens ;

        - Créer et inciter la promotion des outils et des institutions au service de la paix et de tolérance ;

        - Dispositif d’aide aux décisions en faveur de la paix et de la tolérance par les acteurs clés.

 

d. l’observatoire comme moyen de débat public participatif et objectif

L'observatoire permet alors d'articuler la participation active de ses membres dans les débats publics.  

 

C – Organes de Gestion

        - Comité de pilotage (3 personnes dont 1 président et 2 membres)

        - Groupes de travail thématique (Définir les Groupes de travail thématique et sa composition).

        - Secrétariat permanent (Association GREDEVEL)
 

Annexe 3 : Listes de présence

 

 

 

ORPT

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Laisser un commentaire

Assurez-vous de saisir toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Galerie photos

SUCCÈS DU PLAIDOYER POUR LA MISE EN PLACE  D’UN COMITÉ DE PRÉVENTION ET DE RÉSOLUTION DES CONFLITS À KAÏ-KAÏ

SUCCÈS DU PLAIDOYER POUR LA MISE EN PLACE D’UN COMITÉ DE PRÉVENTION ET DE RÉSOLUTION DES CONFLITS À KAÏ-KAÏ

More details
VALIDATION DU PLAN D’ACTION TERRITORIAL POUR LA STABILISATION ET LA RECONSTRUCTION  DE LA RÉGION DE L’EXTRÊME NORD

VALIDATION DU PLAN D’ACTION TERRITORIAL POUR LA STABILISATION ET LA RECONSTRUCTION DE LA RÉGION DE L’EXTRÊME NORD

More details
RÉFLEXIONS AUTOUR DE L’AMÉLIORATION DE LA GESTION FONCIÈRE LOCALE PAR LES BÉNÉFICIAIRES DES SUBVENTIONS LANDCAM

RÉFLEXIONS AUTOUR DE L’AMÉLIORATION DE LA GESTION FONCIÈRE LOCALE PAR LES BÉNÉFICIAIRES DES SUBVENTIONS LANDCAM

More details
LA SITUATION SÉCURITAIRE DANS LA RÉGION DE L’EXTRÊME NORD AU CENTRE DES PRÉOCCUPATIONS DE LA PLATEFORME FDS/OSC

LA SITUATION SÉCURITAIRE DANS LA RÉGION DE L’EXTRÊME NORD AU CENTRE DES PRÉOCCUPATIONS DE LA PLATEFORME FDS/OSC

More details
UN PLAN D’ACTION TERRITORIAL POUR LA STABILISATION ET LA RECONSTRUCTION  DE LA RÉGION DE L’EXTRÊME-NORD

UN PLAN D’ACTION TERRITORIAL POUR LA STABILISATION ET LA RECONSTRUCTION DE LA RÉGION DE L’EXTRÊME-NORD

More details
LA CARTOGRAPHIE PARTICIPATIVE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DE LA POPULATION RURALE

LA CARTOGRAPHIE PARTICIPATIVE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT DE LA POPULATION RURALE

More details
UNE PLATEFORME POUR UNE PAIX DURABLE DANS LA RÉGION DE L’EXTRÊME-NORD

UNE PLATEFORME POUR UNE PAIX DURABLE DANS LA RÉGION DE L’EXTRÊME-NORD

More details
LANCEMENT DE L'OBSERVATOIRE RÉGIONAL POUR LA PAIX ET LA TOLÉRANCE (ORPT)

LANCEMENT DE L'OBSERVATOIRE RÉGIONAL POUR LA PAIX ET LA TOLÉRANCE (ORPT)

More details
VALORISER LES COMPÉTENCES DE L’ORPT

VALORISER LES COMPÉTENCES DE L’ORPT

More details

Recherche